Je m’baladais sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu. L’avenue des champs pas Élysées, des champs briards comme toujours.  Et c’est là qu’au détour d’un sentier…  (suspense)…  j’ai rencontré…  (suspense)…  des pissenlits.
Je signale à tous ceux qui croyaient que j’allais croiser une licorne que vous vous êtes trompé de blog,  en effet ici c’est la vie trépidante du fin fond de la campagne, au plus original j’aurais pu trouver un tracteur 🚜.
Trêve de billevesées. Je reprends.

Je m’baladais dans la campagne armé de ma fidèle boîte à photos et de son objectif macro. Pour l’occasion j’avais même eu le projet fou d’y ajouter une bonnette (la femme du bonnet donc, « Raynox DCR250 » de son petit nom). Et voici donc les résultats de ma périlleuse et téméraire promenade champêtre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :