[TUTO culture] plantation d’avocatier (et perturbation féline)

Faire germer un noyau d’avocat est une chose aisée qui doit se dérouler dans l’idéal selon des règles précises. Comme vous vous en doutez ici cela peut vite tourner court, surtout si vous avez en votre compagnie un chat indicipliné mignon et joueur.la culture d'avocat

La vraie méthode :

  • Choisissez un noyau d’avocat, de bonne taille et en bon état. Il vaut veiller à ce que le noyau n’ait pas été attaqué au couteau lors de l’ouverture du fruit.
  • Nettoyez-le sous l’eau froide à la main uniquement. Les restes de chair s’en vont en frottant doucement si vous l’avez choisi assez mûr. Surtout ne vous servez pas du côté abrasif d’une éponge !
  • Laissez-le sécher à l’air libre quelques heures afin de laisser évacuer l’eau qui a pu pénétrer la couche externe du noyau.
  • Plantez trois cure-dents sur le contour du noyau pour ensuite le poser en équilibre sur un verre sans que le noyau n’entre en contact avec le verre.
  • La partie pointue doit se trouver vers le haut et la partie très arrondie vers le bas. Remplissez le verre de façon à ce que seule la partie basse du noyau soit immergée. Si vous le souhaitez vous pouvez mettre du coton humidifié au fond de votre verre.
  • Changez l’eau deux à trois fois par semaine, pensez surtout à remettre l’eau en bonne quantité (pas en excès) et à température ambiante.

Si tout se passe bien en quelques semaines le noyau devrait se fendiller et vous verrez apparaître des racines. Quand celles-ci feront deux centimètres vous pourrez rempoter le noyau dans un petit pot contenant du terreau. Pensez à bien humidifier la terre car le petit avocatier ne supporte pas la sécheresse durant sa croissance.

Deuxième méthode :

Cette deuxième méthode porte le nom de « c’est-trop-compliqué-je-vais-simplifier ». Vous l’aurez compris il m’est arrivé de faire un essai qui s’est avéré concluant. Coup de chance, très certainement, tout s’est bien passé.

  • Prendre un noyau
  • Le laver grossièrement (en partant du principe que dans la nature si le noyau est dans le fruit il doit bien réussir à pousser ainsi)
  • Le mettre directement dans un pot contenant du terreau
  • Arroser régulièrement
  • Croiser les doigts

Figurez-vous que cela a fonctionné pour deux noyaux sur les trois que j’avais planté ainsi.

Vous voici prêts à tenter l’expérience. Je vous invite particulièrement à réaliser cette activité avec des enfants, c’est à la fois ludique et amusant. Dans le cas ou votre avocatier pousserait bien sachez qu’il vous faudra patienter entre 8 et 10 ans avant d’espérer procéder à votre première récolte.

Vous l’avez déjà fait? Vous comptez essayer? N’hésitez pas à raconter vos anecdotes sur le sujet dans les commentaires cela sera très utile pour tous les intéressés.

 


N’hésitez pas à partager cet article avec vos connaissances, cela leur fera très certainement autant plaisir qu’à moi.

Retrouvez moi sur la page Facebook : https://www.facebook.com/AurelynxPhoto

11 réflexions au sujet de « [TUTO culture] plantation d’avocatier (et perturbation féline) »

  • 30 juillet 2016 à 22 h 03 min
    Permalink

    Merci Aurelien et merci aussi à ce chat indiscipliné 😉

    Répondre
    • 30 juillet 2016 à 22 h 06 min
      Permalink

      Forcément plus tu lui dis de ne pas y toucher et plus il le fait 😀 En même temps cela se comprend : les noyaux ont la même taille que les balles avec lesquelles il joue !
      Merci pour ton passage

      Répondre
  • 30 juillet 2016 à 22 h 13 min
    Permalink

    Belle photo ! C’est très tentant et ce jeu à l’air amusant !
    Perso , je n’ai jamais eu de résultat avec la 1ère  » recette  » …. je vais essayer l’autre façon 😉 merci pour le conseil .
    Bon dimanche Aurélien

    Répondre
    • 30 juillet 2016 à 22 h 25 min
      Permalink

      J’ai déjà eu du mal avec la première méthode, je pense que c’était lié au manque d’exposition. A réessayer ! Bon dimanche également

      Répondre
  • 30 juillet 2016 à 22 h 35 min
    Permalink

    tellement mignon le chaton… j’en ai fait germer souvent. Ça fait de belles plantes. Mais rien de drôle à raconter.

    Répondre
    • 30 juillet 2016 à 22 h 42 min
      Permalink

      Tu apportes cependant un point de vue qui démontre que ça pousse pour de vrai. Merci pour ce passage

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :