Je le reconnais c’est une idée fixe. Plus l’hiver s’éternise et plus je désespère (au moins ca!). Mais parfois il y a des signes de la nature que l’on attend et qui surviennent au moment ou l’on n’y pensait pas. Ce fut mon cas.

J’étais en train de me pencher sur le cas des jolis crocus et perce-neige qui poussent dans le jardin familial quand soudain j’ai été attiré par une petite tâche violette sur le rebord d’une rangée de briques. Le myosotis.

Alors c’est vrai qu’aujourd’hui j’aurais pu vous montrer les belles photos du crocus dont les pistils délicats s’en vont en poudre jaune-orangée. J’aurais pu. J’ai juste eu un peu la flemme de les recadrer (et puis bon, les couleurs vives c’est sympa mais là sur le moment ça me branchait pas des masses). Alors voici une photo prise ce jour-là.

A défaut de l’admirer en vrai en voici une copie plus virtuelle mais fidèle à ce que j’en ai perçu ce matin-là.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :